[CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre — COMPLET

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Répondre
Avatar de l’utilisateur
JoKeR
Cardinal
Messages : 548
Inscription : mer. sept. 05, 2012 4:49 pm

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par JoKeR »

BenjaminP a écrit : dim. févr. 19, 2023 5:09 pm  L'animal démoniaque avait plongé sur elle et s'apprêtait à lui crever les yeux de son bec crochu d'où dégoulinait encore les entrailles du gobelin d'où elle était née.

C'est toujours aussi bon et bien écrit mais je relève cette rare faute d'accord, je crois : ce pronom devrait être au féminin vu qu'il renvoie à "l'animal démoniaque" (et non la bête). D'autant plus qu'au féminin ça voudrait dire, grammaticalement, que c'est Eli qui est née des entrailles d'un gobelin. Et ce serait une sacrée révélation qui mériterait plus de mise en lumière que ça ^^
Mes modestes créations : des 7hex "à la Islayre d'Arghol" :

Les Derniers jours de la Hague Blanche, du med fan frisqué
De sel et de Sang (WIP), de l'aventure avec du crime organisé "réaliste"
A bord du Transhimeyen, aventure ferroviaire dans le Vastemonde
BenjaminP
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1791
Inscription : sam. mars 02, 2019 1:33 pm

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par BenjaminP »

JoKeR a écrit : lun. févr. 20, 2023 9:09 am
BenjaminP a écrit : dim. févr. 19, 2023 5:09 pm  L'animal démoniaque avait plongé sur elle et s'apprêtait à lui crever les yeux de son bec crochu d'où dégoulinait encore les entrailles du gobelin d'où elle était née.

C'est toujours aussi bon et bien écrit mais je relève cette rare faute d'accord, je crois : ce pronom devrait être au féminin vu qu'il renvoie à "l'animal démoniaque" (et non la bête). D'autant plus qu'au féminin ça voudrait dire, grammaticalement, que c'est Eli qui est née des entrailles d'un gobelin. Et ce serait une sacrée révélation qui mériterait plus de mise en lumière que ça ^^

Mais oui, bien vu ! Ça sent la bête qui est devenue un animal, ça !
C'est corrigé.
Enjeu Solo, l'émulateur de MJ qu'il est beau ! Pour toutes vos parties sans MJ, Enjeu Solo contient les oracles qu'il vous faut. Dynamisez la narration, adaptez-la au rythme du récit, tenez compte des enjeux et surprenez tout le monde, vous le premier.
Avatar de l’utilisateur
Islayre d'Argolh
Dieu des coiffeurs zélés
Messages : 12444
Inscription : ven. août 17, 2007 5:11 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par Islayre d'Argolh »

BenjaminP a écrit : lun. févr. 20, 2023 9:58 am Mais oui, bien vu !

Clairement, le niveau baisse.

(...)

:mrgreen:
You are the rulebook. There is no other rulebook.
Make it fast, make it colorful and make it full of decisions for the players


la Cité sans Nom, CdO et autres bêtises au d20
Squatte la chaine des Vieux Geeks ainsi que JdR Passion
Mes jeux MtG au format Commandeur (multi/casual)
Ravortel
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5705
Inscription : lun. juin 02, 2014 5:52 pm
Localisation : Pas là.

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par Ravortel »

Serait-ce une décrue ?
Dieu du Vrai, Ultime et Tant Envié Foie Gras Véritable
Avatar de l’utilisateur
Islayre d'Argolh
Dieu des coiffeurs zélés
Messages : 12444
Inscription : ven. août 17, 2007 5:11 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par Islayre d'Argolh »

Petite séance hier alors je me permet un rapide teasing pour
1 vous mettre l'eau a la bouche
2 mettre la pression a @BenjaminP pour qu'il rende son CR :mrgreen:

Séance sans combat en mode voyage, intrigues urbaines, roleplay et défis de compétence.

Notre Roublard, Monsieur @Sixte a pu bénéficier de son épisode spotlight avec un jet d'investigation spectaculaire (très utile sur une phase d’enquête) et un grand moment de solitude sur les 30 dernières minutes de la séance. Son don Chanceux fut bien employé et il n'est pas exagéré de dire qu'il lui a probablement sauvé la vie sur la réussite d'un jet de discrétion a un point près.

La séance a donné lieu a un nombre hautement suspect de 20 naturels (genre... 3 si ma mémoire est bonne) qui vont avoir un impact décisif sur l'évolution de la campagne car tombés pile-poil au bon moment au bon endroit (Edouain, Président !) et a quelques fulgurances de nos rôlistes d'élite BenjaminP, Sixte et @hannon qui ont donné lieu a une distribution régulière de jetons d'inspiration, jetons qui n'ont pas été de trop !

De mon coté, heureusement que j'avais quelques coups d'avances dans ma besace car la séance n'avait absolument aucun rapport avec ce que j'avais préparé pour la soirée, les joueurs ayant bien évidemment décidé d'aller dans la direction opposée de ce que j'avais anticipé :runaway

Nous nous dirigeons tranquillement vers la fin de la campagne, avec une clôture probable d'ici 2-3 séance :rock
You are the rulebook. There is no other rulebook.
Make it fast, make it colorful and make it full of decisions for the players


la Cité sans Nom, CdO et autres bêtises au d20
Squatte la chaine des Vieux Geeks ainsi que JdR Passion
Mes jeux MtG au format Commandeur (multi/casual)
BenjaminP
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1791
Inscription : sam. mars 02, 2019 1:33 pm

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par BenjaminP »

Islayre d'Argolh a écrit : ven. mars 10, 2023 9:56 am Petite séance hier alors je me permet un rapide teasing pour
1 vous mettre l'eau a la bouche
2 mettre la pression a @BenjaminP pour qu'il rende son CR :mrgreen:

[...]

il n'est pas exagéré de dire qu'il lui a probablement sauvé la vie sur la réussite d'un jet de discrétion a un point près.

Regardez-moi ce MJ qui met non seulement la pression sur le temps, mais aussi sur l'exécution : "et maintenant colle-nous du suspense alors qu'on connaît la fin, s'il te plaît".
Mais je relève le défi !
Enjeu Solo, l'émulateur de MJ qu'il est beau ! Pour toutes vos parties sans MJ, Enjeu Solo contient les oracles qu'il vous faut. Dynamisez la narration, adaptez-la au rythme du récit, tenez compte des enjeux et surprenez tout le monde, vous le premier.
Avatar de l’utilisateur
Islayre d'Argolh
Dieu des coiffeurs zélés
Messages : 12444
Inscription : ven. août 17, 2007 5:11 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par Islayre d'Argolh »

BenjaminP a écrit : ven. mars 10, 2023 11:58 am Mais je relève le défi !

Depuis quelques CR tu te laisses aller : je pense que tu avais besoin de ça pour retrouver la fureur et le verve des tous premiers :mrgreen:

(Au cas ou : c'est une blague. Les CR de Benjamin sont géniaux et je suis toujours aussi content de voir la campagne ainsi immortalisée.)
You are the rulebook. There is no other rulebook.
Make it fast, make it colorful and make it full of decisions for the players


la Cité sans Nom, CdO et autres bêtises au d20
Squatte la chaine des Vieux Geeks ainsi que JdR Passion
Mes jeux MtG au format Commandeur (multi/casual)
Ravortel
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5705
Inscription : lun. juin 02, 2014 5:52 pm
Localisation : Pas là.

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par Ravortel »

Islayre d'Argolh a écrit : ven. mars 10, 2023 12:56 pm(Au cas ou : c'est une blague.

Pour la TeamPremierDegré : "Farce, histoire plaisante destinée à amuser."
Rien à voir avec la poche à tabac.
Dieu du Vrai, Ultime et Tant Envié Foie Gras Véritable
Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 8768
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Bamako (Mali)
Contact :

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par Vorghyrn »

Islayre d'Argolh a écrit : ven. mars 10, 2023 12:56 pm Les CR de Benjamin sont géniaux et je suis toujours aussi content de voir la campagne ainsi immortalisée.
si il y a une édition limité avec couverture alternative de folie, qui sort à la fin de la campagne, je suis preneur ! ;)
Mon blog JDR : De l'autre Côté de l'écran. critiques de JDR et techniques de jeu, surtout en solo

"la bêtise naturelle bat l'intelligence artificielle à tous les coups" 
(Terry Pratchett)
 
BenjaminP
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1791
Inscription : sam. mars 02, 2019 1:33 pm

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par BenjaminP »

Épisode 9 ! Ce sera en deux parties, cette fois. Il y a eu quatre scènes, d'importance à peu près égale mais d'intensité très différentes. Une très belle session. Ça donne envie de ralentir la cadence pour en tirer plutôt trois que deux. Ou même, pourquoi pas, quatre ! Il reste tant à faire !

Partie I. La langue du Serpent

Une fois de plus, Édouain à la sombre armure avait tenu bon. Après l'embuscade couronnée de succès, il avait fallu explorer le temple cyclopéen pour s'assurer qu'aucune mauvaise surprise ne s'y dissimulait plus. L'étrange Éli, toute secouée encore par sa rencontre avec le diable volatile, y avait détecté les bribes ténues d'une magie ancienne et presque disparue, une présence obscure enfouie sous la pousière du temps. Ils s'étaient enfoncés dans les profondeurs du temple, jusqu'au Saint des Saints. Par superstition autant que par prudence, Bran n'avait pas voulu descendre dans la nef. Les traces des gobelins s'arrêtaient bien avant, même eux avaient dû craindre le sacrilège. Une flèche encochée, l'œil vigilant, il avait attendu qu'Éli détaille les statues qui s'y alignaient, leurs vêtures anachroniques, les fresques torturées qui leur servaient de décor. Ni elle ni lui n'avait saisi l'épreuve que traversait Édouain...

"Suis sa voie... Soit des Siens..." La tradition du Serpent était son héritage. Des générations de Vilemore avaient étudié ses cultes et ses arcanes. "C'est Édouain... le défenseur..." Sa nature bifide, surtout. Il entendait encore son précepteur lui répéter que le Serpent siffle à dextre et à senestre. "Besoin... C'est toi... Suis..." À dextre, le renouveau, la mue, le soin. À senestre, la tentation, l'asservissement, le poison. Les deux vont ensemble, l'un sans l'autre se disloque, l'autre sans l'un se damne. "Besoin... sacrifice..." Depuis toujours, Édouain naviguait entre ses pôles. Il y eut la colère et la perte, la frénésie, la fureur et puis il avait rencontré Jeanne et avec elle l'équilibre en lui s'était établi. "Son présent te sert bien, n'est-ce pas ? Sois des Siens..." Mais la Sainte n'était plus à ses côtés, à présent, et sur ses épaules la sombre armure pesait de tout son poids. Les voix insidieuses le savaient et plaçaient son esprit dans la balance.
"Cessez !
L'écho de son cri se répercuta longtemps sous la haute voûte empoussiérée de la chapelle.
— Tout va bien, Édouain ?
— Oui, Bran, mon ami. Tout va bien. Il n'y a plus rien ici qui puisse nous nuire. Partons."

*
* *

Éli avait tout organisé pour un retour triomphal à Neuvaine. Au prix de quelques pièces de cuivre, elle s'était arrangée pour que la rumeur les précède, et qu'elle enfle, jusqu'à leur arrivée : la Chimère avait perdu une tête, celle que la cohorte du chevalier Édouain ramenait en ville au bout d'une pique. "Le gobelin à la crête", "le mort qui marche", "la plaie de Neuvaine" n'était plus. Une victoire, enfin ! En tête de cortège, Bran soufflait du cor et rameutait les curieux qui tous apercevaient dans le même élan le prodigieux trophée et la bannière d'azur des Vilemore. La foule se massait contre les flancs de leurs montures. Quand ils passèrent les portes, des centaines de gorges criaient leurs louanges à l'unisson. Le conseil de guerre qui s'ensuivait en fut facilité d'autant, bien qu'il ne démarrât pas sous les meilleurs auspices. Ils y avaient invité Tortetrogne pour ajouter à leur démonstration de force, mais la prêtresse Tessilina s'était frayée grâce à la prévoste une place à la table du conseil, depuis laquelle les houspiller à l'envi. La rancunière n'admettait pas la réussite de leur expédition que toute la ville chantait pourtant et se lança dans une tirade sybilline où affleuraient les piques récrimineuses, bien trop aiguisées pour n'être dues qu'à sa seule éloquence, d'ordinaire plutôt rustique. La bien peu politique Éli reçut très mal l'assaut.
"Pendant que vous écriviez votre discours, nous nous battions pour Neuvaine. La forêt est sûre, les orcs nous soutiennent, la Horde ne pourra plus passer par l'ouest."
Tessilina la foudroya du regard, tandis que les autres conseillers éprouvèrent de conserve l'irrépressible envie d'examiner leurs chausses et ne plus les quitter des yeux.
"Qui êtes-vous donc ?
— Dame Éli de la forêt de Givre, intervint Édouain. La meilleure élève du mage Azenor.
— Une devineresse, précisa Éli qui, faisant disparaître soudain tous le sang de ses joues, ajouta pour la prêtresse, les yeux caves et la voix morne : j'ai contemplé votre mort.
— Une menace ?
— Une vision."
La remarque n'amusa que Tortetrogne, qui se cura le nez de plus belle.
"Cette ville paye son adoration hérétique du serpent, crut bon d'ajouter Tessilina, au dâm de la prévoste. Elle attire les langues de vipère."
Attaquer le culte du Serpent dans la ville du Naga n'était pas sans risque. Édouain en profita pour reprendre les débats en main. Devoir évoquer les orcs ne faisait pas son affaire mais il tourna si habilement les choses que ses réflexions stratégiques entraînèrent l'adhésion unanime des conseillers. Il n'eut plus qu'à distribuer quelques consignes pertinentes et voilà que son autorité était de nouveau assise en tête de table, indiscutable, taillée dans la roche et éprouvée dans le sang. Le conseil fut ajourné et nos amis se réunirent en conciliabule.

"Que diriez-vous de l'envoyer prier, seule, sa foi rigide du Tribunal et sa haine du Serpent du côté du Grand Temple, cette nuit ?"
La proposition d'Éli fit sourire Édouain qui n'était pas loin de la partager pleinement, mais Bran s'y opposa. Ce n'était pas le moment d'attiser le conflit religieux, pensait-il. Édouain le concéda. Par ailleurs, il avait bien observé la prévoste pendant tout cet échange et nettement discerné son influence. C'était elle, l'ennemie. Tessilina n'était probablement qu'un pantin.
"Une petite visite nocturne, dans ce cas ?" proposa Bran.
Édouain acquiesça.
Dernière modification par BenjaminP le sam. mars 11, 2023 4:48 pm, modifié 2 fois.
Enjeu Solo, l'émulateur de MJ qu'il est beau ! Pour toutes vos parties sans MJ, Enjeu Solo contient les oracles qu'il vous faut. Dynamisez la narration, adaptez-la au rythme du récit, tenez compte des enjeux et surprenez tout le monde, vous le premier.
Avatar de l’utilisateur
Islayre d'Argolh
Dieu des coiffeurs zélés
Messages : 12444
Inscription : ven. août 17, 2007 5:11 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par Islayre d'Argolh »

Ce style, cette verve... :smoke
You are the rulebook. There is no other rulebook.
Make it fast, make it colorful and make it full of decisions for the players


la Cité sans Nom, CdO et autres bêtises au d20
Squatte la chaine des Vieux Geeks ainsi que JdR Passion
Mes jeux MtG au format Commandeur (multi/casual)
Avatar de l’utilisateur
Tholgren
Dieu d'après le panthéon
Messages : 6036
Inscription : mar. janv. 09, 2007 9:15 am
Localisation : Lieusaint 77

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par Tholgren »

Ouaip, c'est beau. C'est toujours un aussi grand plaisir à suivre ! :bierre:
Comme disait Trotsky* : "Quand le prolétariat se remonte les manches, la bourgeoisie serre fort les fesses !". (* source Tonton Pogo)
 
BenjaminP
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1791
Inscription : sam. mars 02, 2019 1:33 pm

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par BenjaminP »

Épisode 9, suite et fin !

Partie II. La disparition

À l'auberge du Père Louis, Bran observait d'un œil rigolard la campagne de diffamation qu'Éli menait bon train contre leurs adversaires. Un à un, les ivrognes gagnaient leur cause. Cette petite avait des facilités déconcertantes quand il s'agissait de manipuler les esprits, il fallait bien le reconnaître. Fallait-il s'en inquiéter aussi ? Il n'eut pas le temps de conclure. Depuis les étages, Scarlett accourut vers lui, les joues baignées de larmes. Robin ! Robin ! Bran la persuada à grand-peine de mieux lui expliquer le problème. Scarlett reprit son souffle. Robin, l'enfant que Jeanne avait sauvé du royaume de Pénombre en même temps qu'elle, avait disparu. Il n'allait pas très bien depuis quelques jours, il disait avoir vu Jeanne, il perdait la raison, le pauvre enfant, et elle n'avait pas su le faire revenir sur terre ! Alors la nuit dernière, il avait disparu, en pleine nuit ! La ville n'était pas sûre, le meurtre de Jeanne l'avait amplement démontré, il fallait le retrouver, tout de suite ! La pauvre était inconsolable. Bran ne parvint à la calmer qu'en montant sans attendre dans la chambre qu'elle avait partagé avec l'enfant jusqu'à la nuit de sa disparition, bientôt rejoint par Édouain et Éli, curieux de ce remue-ménage.
Dans la chambre, son œil de lynx eut tôt fait de débrouiller la piste. Les draps défaits, les traces subtiles de transpiration sur le plancher rêche, la fenêtre refermée de l'extérieur. Il monta sur le toit, où la piste s'arrêtait, à quinze pieds au-dessus de la ruelle. Étrange.
« Le naga de pénombre ne vous a pas parlé d'un métamorphe ? demanda Éli en prenant sans peine les traits de Jeanne. Un être issu des Landes Sorcières, capable de se faire passer pour une autre auprès de Robin, de lui soutirer des informations sur le royaume d'en-bas d'où l'enfant provient, et de se volatiliser en sa compagnie ? Quelqu'un qui gagnerait à attiser les haines et les rivalités en ville, par exemple en manipulant Tessilina ? » Les pièces du puzzle s'emboîtaient parfaitement.
« Ce serait Galindan, la prévoste, derrière tout ça ? tenta Édouain.
— Y'm semble pas qu'elle ait de tels panards, la prévoste, ajouta Bran depuis le toit en pointant l'empreinte de botte qu'il venait de repérer. Le gars qu’est passé par là était plutôt du genre massif, six pieds cinq pouces, au moins.
— Son garde du corps Caël a bien ce genre de gabarit, précisa Éli.
— La visite s’impose décidément », conclut Édouain.

Ainsi, dès la nuit tombée Otchi était allé se percher sur le dernier balcon de l’hôtel de Galindan. Tout lui semblait calme, la maisonnée dormait. En contrebas, Éli marmonna quelques paroles dans une langue aride comme la steppe et s’arracha un cil, qu’elle souffla vers Bran. Le voleur disparut soudain, même plus une ombre entre les ombres, qui se lança dans l’ascension avec l’absolue certitude de ne plus être vu. Parvenu à la corniche, il enjamba la balustrade et, sans un bruit, se mit à genoux pour découper le carreau le plus proche de la poignée. Ceci fait, il caressa Otchi avant de chuchoter : « J’entre ». En contrebas, Eli se rencogna sous la porte cochère où Édouain l’attendait.
À l’intérieur, Bran se faufila dans les couloirs en maudissant en pensées le plancher grinçant qui faillit lui coûter cher. Alors qu’il longeait une chambre d’où émanait un ronflement sonore, celui-ci cessa d’un coup quand une lame traîtresse craqua sous son pied. Bran retint son souffle un long moment. Plus bas, il entendait les pas du majordome qui couvraient les chandelles et s’apprêtait à monter. Il se glissa comme un chat entre le mur et la rampe et attendit son passage, immobile. Le majordome le frôla de près et Bran eut bien peur que la bière engloutie chez le Père Louis ne lui parvienne aux narines. L’homme s’arrêta. Sur le front de Bran, une goutte de sueur perla dans l’instant. Le majordome fouilla la poche de sa robe de chambre. La goutte descendit, longea un sourcil, contourna son œil fixé sur la main du majordome qui, d’un geste vif, extirpa un mouchoir de la robe de chambre. L’homme reprit son chemin en pestant sur son rhume. Le bruit de son éternuement couvrit le ploc que la goutte de sueur émit en tombant.
Bran pensait avoir évité le pire, mais le pire l’attendait plus bas. Alors que rien dans l’hôtel n’avait laissé planer en lui le moindre doute sur l’intégrité de la prévoste, une odeur insistante l’avait poussé jusqu’aux caves. De lourdes portes lui barraient la route, qu’il crocheta rapidement pour découvrir la pire horreur que ce brigand pourtant endurci n’avait jamais eu à soutenir. Le corps de Robin, en mille morceaux, au milieu d’une chambre de tortures. L’antre de l’ogre. Son cœur battant se souleva jusqu’à ses lèvres.

*
* *

Quand il reparut devant ses amis, Bran se contenta de dire qu’il l’avait, qu’il était là, qu’il était mort, et qu’il fallait percer la panse de toute cette maisonnée démente, et fissa. Son ton ne laissait pas place au doute, pas plus que son regard trouble. Éli le reconnut d’instinct : celui d’un homme qui avait vu ce dont l’Ennemi était capable. Le Gardien l’avait prévenue : des landes sorcières accourent les ombres véritables, plus sombres encore que celles du pays Blême qui ont au moins pour elles l’excuse de la non-vie.
Ils s’accordèrent rapidement pour trouver du renfort et filèrent au plus vite réveiller l’homme du guet, Derenmor, le prêtre du Tribunal évincé du conseil au profit de l’entreprenante Tessilina.
Bien sûr, le tirer de son sommeil abattu et le persuader d’organiser sur-le-champ une perquisition de l’hôtel de la prévôté relevait de la gageure. Édouain tenta tout de même, mais Derenmor était bien trop falot pour une telle audace. « Vous n’y pensez pas ! Il me faut des preuves, il me faut des raisons d’agir… des… » Éli perdit patience face au pleutre. Elle tira de son corsage la langue d’une couleuvre qu’elle passa sur ses lèvres, prononça quelques mots à voix basse et ôta sa capuche pour se planter devant Derenmor, qui déversaient encore ses excuses comme une outre un vin clairet.
« Il vous faut des hommes, beaucoup d’hommes, une douzaine d’hommes environ, et il vous les faut séance tenante, en armes, pour votre intervention. La justice n’attend pas.
— Exactement ! Voilà ! Restez là, je vais chercher mes hommes ! »

Derenmor constitua une escouade avec une efficacité remarquable et, à peine une heure plus tard, au beau milieu de la nuit, le guet envahissait la prévôté, guidé par Édouain en fer de lance. Éli fermait la marche, attentive. Bran n’était pas parmi eux. Il avait un compte à régler. Accompagné d’Otchi qui avait repris son poste sur la balustrade, il était repassé par les toits pour se faufiler jusqu’à la chambre du ronfleur avant l’assaut. Quand il entendit la porte principale craquer sous le premier coup de bélier, il pointa sa lame vers la gorge du garde du corps.
« Pas un geste, monstre.
Cael ouvrit un œil paresseux sans s’affoler le moins du monde.
— Es-tu bien sûr que c’est ce que tu veux ?
Bran ne comptait pas lui laisser le temps de discuter. Il se fendit, mais une résistance soudaine se fit sentir au premier quart de pouce parcouru dans la chair de l’ogre. D’une main plus vive que l’anguille, Cael avait saisi la lame au bout de laquelle perlait une unique goutte de son sang bleu. Un rictus aux lèvres, il plongea vers Bran et le saisit par le bras avant de le projeter violemment contre le mur dans un fracas de meubles brisés.
Pendant qu’Édouain et le guet fouillaient les caves, Éli était restée à l’affût au pied de l’escalier du grand hall. Dès qu’elle entendit le chahut là-haut, elle comprit. Bran l’avait sauvée devant le temple du Serpent, il n’avait pas hésité à affronter le diable en personne pour ce faire. Et même si elle avait été élevée trop loin des hommes pour partager leurs mœurs et exprimer à leur manière ses sentiments, sa nature n’en était pas complètement dépourvue. La reconnaissance en particulier lui venait d’instinct. De même que l’irrépressible envie d’envoyer dans les gastes grises tous ceux qui considéraient la vie comme une commodité. Elle accourut.

Elle n’eut pas le temps d’intervenir. Face à Bran empêtré dans les résidus de la table qu’il avait écrasée en tombant, Cael considéra ses chances. Il n’avait pas d’armes à portée. Les pas d’Éli dans l’escalier se rapprochaient. Non pas que la confrontation lui fît peur, non. Mais elle le forcerait sûrement à trop en révéler. Ce n’était pas le moment.
Bientôt.

Quand Bran se précipita de nouveau vers le monstre, sa rapière ne traversa que le vide. L’ogre avait disparu dans un nuage de soufre. Là-haut, sur les toits, Otchi vit s’ouvrir une lucarne, sans bruit.
Enjeu Solo, l'émulateur de MJ qu'il est beau ! Pour toutes vos parties sans MJ, Enjeu Solo contient les oracles qu'il vous faut. Dynamisez la narration, adaptez-la au rythme du récit, tenez compte des enjeux et surprenez tout le monde, vous le premier.
Avatar de l’utilisateur
fafnir
Banni
Messages : 1348
Inscription : jeu. nov. 27, 2014 9:50 am

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par fafnir »

"déversaient encore ses excuses comme une outre un vin clairet"
franchement tapée comme métaphore, :pri
Avatar de l’utilisateur
Tholgren
Dieu d'après le panthéon
Messages : 6036
Inscription : mar. janv. 09, 2007 9:15 am
Localisation : Lieusaint 77

Re: [CR] D&D 5E — le Tribunal d'Islayre

Message par Tholgren »

Magnifique ! :yes:
Comme disait Trotsky* : "Quand le prolétariat se remonte les manches, la bourgeoisie serre fort les fesses !". (* source Tonton Pogo)
 
Répondre