[Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
fafnir
Banni
Messages : 1269
Inscription : jeu. nov. 27, 2014 9:50 am

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par fafnir »

Excellent et hallucinant ! Du coup je vais essayer de voir ce film rien que pour Frankie :D
Avatar de l’utilisateur
Udo Femi
Dieu des langues de poulpes
Messages : 24333
Inscription : mer. juil. 12, 2006 4:41 pm
Localisation : (tout près de) Genève
Contact :

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Udo Femi »

Tybalt (le retour) a écrit : lun. mars 18, 2024 2:19 pm On a donc vu la deuxième partie de Lawrence d'Arabie dans l'espace contre les skinheads albinos.

:bravo: :bravo: :bravo:
C'est formidablement résumé :pri
Mon blog: http://www.udo-prod.com avec La Superclique gratuite et les Aventures Spears & Sandals d'Agôn !
Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu d'après le panthéon
Messages : 4273
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : L'oreille en coin

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Ganelon »

Revu Les Oiseaux. Film assez lovecraftien dans la première partie : lent suspense tandis que l'ex et la belle-mère apportent leur touche de vague menace pas complètement revendiquée sur la tête de l'héroïne venue chercher l'homme. Ambiance lourde dans ce patelin de pêcheurs (mais le film n'aurait pas pu s'appeler Les Poissons).
Comment on dit dark en anglais ?
Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 5842
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par rogre »

Arretez-tout! Sur NRJ12, dans quelques minutes, ils passent "Guardians", la réponse poutinienne à "Avengers". Oui, c'est bien celui avec un ours géant qui tire à la mitrailleuse. Ont-ils de la gueule, les super-héros russes? (de toute façon camarade, toi es obligé d'aimer le film à 88%, sinon ta gueule finit dans caniveau)

Image




 
La bêtise de surface est plus superficielle que la bêtise des profondeurs. Mais en même temps, elle est moins profonde. C'est le fameux "en même temps". (Goossens)
Rosco
Dieu d'après le panthéon
Messages : 6758
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Rosco »

on continue le visionage de film étonnant avec 
Jardin de pierre, de coppola je recopie directement la crtique de l'antre du cinéphile
Avec JARDINS DE PIERRE, on est loin du gigantisme d’un APOCALYPSE NOW. Voilà une oeuvre un peu oubliée dans l’ensemble de sa filmographie, un long-métrage peu apprécié à sa sortie et peu aimé par son auteur lui-même. Pourtant, toute la beauté de son cinéma est contenue dans ce film mélancolique.
Perte et douleurs1969 en Virginie. Dans le cimetière d’Arlington, immense « jardin de pierre », Jackie Willow (D.B Sweeney) est inhumé avec quinze de ses camarades. Le sergent Hazard (James Caan), présent à la cérémonie, retrace l’histoire personnelle de ce soldat qu’il a jadis chaperonné. Parti pour le Vietnam la tête pleine d’idéaux, le naïf Willow s’aperçoit avec désespoir que cette guerre n’aurait jamais dû avoir lieu. JARDINS
ImageDE PIERRE c’est l’histoire d’une drame humain, mais aussi personnel pour Coppola. Le cinéaste perd son fils durant le tournage, mort dans un accident de bateau. Impossible de dissocier l’oeuvre de cette tragédie qui le hantera longtemps. D’ailleurs, il ne sera pas tendre avec le film en question. « S’il y a un long métrage que je voudrais ne jamais avoir réalisé, c’est celui-ci.  Je l’ai entrepris à l’époque où j’étais en faillite, où il me fallait tourner tous les ans afin de rembourser mes dettes, et il m’a coûté beaucoup. Il m’a tout pris. Je rêve souvent de n’avoir pas réalisé JARDINS DE PIERRE, je n’aurais pas perdu mon fils.« .
Une émotion puissanteCe chagrin qu’il ressent durant les prises de vues est présent dans chaque plan de cette oeuvre crépusculaire où la mort rode partout. JARDINS DE PIERRE est un autre film sur le désastre du Vietnam, un conflit maintes fois retranscrit à l’écran. Adapté du roman écrit par Nicholas Proffitt, le scénario nous montre le quotidien de la « vieille garde », un bataillon qui regarda la guerre sans la faire, tout entier tourné vers l’exécution parfaite des rites accompagnant le retour des soldats tombés durant la guerre. Malgré la discipline et l’entraînement dur qu’on leur soumet, leurs armes sont chargées à blanc et leur utilité remise en question par les hommes en question. Coppola filme ici l’initiation d’un jeune soldat par un homme qui a de la bouteille, incarné avec maestria par James Caan. L’acteur livre une prestation saisissante dans ce rôle, peut-être l’un des plus beaux de sa carrière. La mise en scène de Coppola insiste sur son regard fatigué et hanté par des images qu’on imagine effroyables. L’intensité de son jeu est flamboyante, le cinéaste trouvant ici un relais visuel à sa propre tristesse.
Gork est « brutal mè ruzé » et son frère Mork est « ruzé mè brutal »
Avatar de l’utilisateur
Florentbzh
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2094
Inscription : lun. janv. 02, 2023 4:26 pm
Localisation : Pen Ar Bed

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Florentbzh »

@Rosco 

"A ceux de notre race...et y'en a plus des masses" !! ce qui ma foi vaut bien le tchin-tchin ou yec'hed mad  :bierre: ;)
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 8564
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Tybalt (le retour) »

Une nouvelle adaptation de L'Histoire sans fin est en projet ! Ce roman est extraordinaire et si foisonnant et beau qu'il mérite mieux que ce qui avait été fait par Petersen (déjà impressionnant quand j'étais petit mais très calibré Hollywood quand même). J'espère que ça pourra se faire :wub:
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Disclameur : j'ai écrit pour "Casus" et "Jdr Mag".
Rosco
Dieu d'après le panthéon
Messages : 6758
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Rosco »

je continue à glander devant la télé
mes dernieres vision

Kate
Vengeance chez les yakuza

un scenario vue 1000 fois mais une bonne realisation et puis un film avec Woodie

The messengers avec Woodie
Un soldat blessé rentre au pays sa copine l'a laché, en attendant sa libération de l'armée, actif il est affecté au service chargé d'informér les proches du deces d'un militaire.

Mon nom est vendetta
Un polar italien,
Un homme vis dans les Alpes italienne à la frrontière suisse, il refuse les photos, un jour sa fille partage une photo de lui sur internet.Cela boulversera leur vie à jamais

De bonnes utilisation de la lumière,
Spoiler:
qui s'assombrit lorsque la vengence commence
, un film simple efficace et qui change du cinema US

La bete
Un film d'action italien
un veteran des forces spéciales vis seul entre son traitement, ses cauchemars, son psi et sa famille dont il est séparé.Quands sa fille est enlevée il pars à sa recerche.


Un film rythmé, efficace et qui parle aussi du TSPT.

J' ai essayé essayé The outsider avec Jared Leto, et j'ai tenu 20 mn
Gork est « brutal mè ruzé » et son frère Mork est « ruzé mè brutal »
Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 13808
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Mugen »

Vampire Humaniste Cherche Suicidaire Consentant.
Tout est dans le titre. Une jeune vampire, traumatisée par une expérience d'enfance, refuse de chasser les humains, et sa famille veut la forcer à se nourrir par elle-même.
Elle croise la route d'un jeune humain très mal dans sa peau.
Amusant.

À noter que le film est présenté en québécois sous-titré... Même pas de VF ! :mrgreen:
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.
Avatar de l’utilisateur
Gridal
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5440
Inscription : jeu. août 17, 2006 8:13 pm

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Gridal »

-La Maison (Anissa Bonnefont, 2022) : dans l'idée d'écrire un livre sur le sujet, Emma, une jeune autrice, décide de travailler comme prostituée dans une maisons close de Berlin.

La Maison, à la base c'est une autofiction parue en 2019, écrite par Emma Becker, qui a réellement travaillé pendant deux ans dans des maisons closes. Le livre raconte cette expérience et plus généralement aborde le rapport qu'entretient l'autrice avec sa sexualité. J'ai beaucoup aimé cette lecture et quand j'ai appris qu'un film allait être fait, j'ai été méfiant. Déjà parce que le bouquin aborde le sexe très frontalement, également parce que le format de l'autofiction correspond à une réalité romancée, et que donc là on allait avoir droit à l'adaptation d'une adaptation de l'expérience d'Emma Becker ; qu'allait-il rester de vrai dans le résultat ?

Avec ce matériau pas facile à travailler, la réalisatrice, dont c'est le premier long métrage de fiction, s'en sort pas trop mal. On retrouve le côté tendre et très humain du livre et l'organisation en saynètes parfois très drôles (la "leçon" de cunnilingus) parfois ultra glauques (le pédophile), mais malgré tout certains points sont très aseptisés dans le film (déjà interdit aux moins de 16 ans à sa sortie, j'imagine que la prod a pas voulu tenter le diable). Légère déception pour moi donc, mais c'est peut-être parce que j'ai vraiment apprécié le bouquin. Je me demande ce qu'Emma Becker a pensé de ces changements qui, l'air de rien, modifient parfois le sens de certaines scènes.

J'ai par contre été très agréablement surpris par l'actrice principale, Ana Girardot, qui joue le rôle pas facile d'Emma et qui s'en sort parfaitement bien. Je sais pas pourquoi, peut-être parce que je l'associais aux films inoffensifs de Cédric Klapisch et de Marion Vernoux, elle était pour moi dans la catégorie des actrices inintéressantes. Je me trompais.
Image


-Le Salaire de la peur (Julien Leclerq, 2024) : une équipe aux talents variés est engagée par une compagnie pétrolière pour transporter 200 kg de nitroglicéryne en camion. Ils ont 800 km à faire dans le désert, dans un pays en guerre.

Tout annonçait le navet de compet, c'était sûr, mais je suis un gentil, alors j'ai quand même donné sa chance au film. J'aime beaucoup le roman de Georges Arnaud et le film de Henri-Georges Clouzot, et la version de William Friedkin est un de mes films favoris. Une adaptation moderne, tournée vers l'action, pourquoi pas, c'est finalement pas la pire idée du monde ?

Bon bin c'est nullissime. Et même pas besoin de le comparer aux adaptations précédentes hein, le film se débrouille très bien tout seul pour être catastrophique. À une autre époque, ça aurait été un DTV moisi avec Jean-Claude Vandamme ou Scott Adkins, avec peut être Eric Roberts ou Christophe Lambert en méchant. déjà, la base pourtant simple de l'histoire n'est pas du tout maîtrisée. À aucun moment on sent de la tension à cause des bombes roulantes que sont les camions. Non, ils roulent tranquilles sur de belles routes sans que leurs conducteurs semblent être stressés. À la place, le réalisateur a préféré ajouter de pauvres péripéties comme des "pirates" du désert habillés comme dans une série B post apo, et un champ de mines tout moisi. Et comme si ça suffisait pas, on a droit à un flashback long et inutile, à Alban Lenoir qui fait des combats clandestins en prison, à une histoire de rédemption, à Franck Gastambide (première fois que je le vois dans un film lui, il est nul) qui tue froidement des dizaines de gars et qui joue au foot avec les gamins des rues, à plusieurs traîtres dont un qu'on grille dès sa première apparition, à une famille prise en otage, à des personnages qui sont censés être des cadors dans leur domaine mais qui font n'importe quoi, à des effets numériques ratés et à des fusillades toutes molles. Le pire, évidemment, étant quand Julien Leclerq tente de remaker des scènes du Clouzot, comme la mare de pétrole ou le rocher à faire exploser, et qu'il fait ça en montage alterné, sans aucune tension, rien.

Pour finir, ascenseur émotionnel, hier, après le visionnage de La Maison, j'avais décidé de m'intéresser de plus près à la carrière d'Ana Girardot, aujourd'hui je la retrouve nulle dans le rôle d'un médecin membre d'une ONG, qui n'a virtuellement RIEN à faire de tout le film, à part une mini scène d'action calamiteuse vers la fin.
Image
Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 5842
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par rogre »

Dans le cadre du festival lyonnais « Hallucination Collectives », je viens de voir deux films bizarres, un peu oubliés, très travaillés, et qui sortent actuellement en DVD/Blu-ray :

La maison aux fenêtres qui rient de Puppi Avati (1976):  c'est un giallo, mais singulier : il se passe à la campagne. Cela ferait un assez bon scénario pour l'"AdC", ou pour "Horrifique", vu qu'il n'y a qu'un seul investigateur. Le héros est un peintre qui se rend dans un petit village de l'Italie des rizières, pour restaurer une fresque dans l'église. Or, la fresque est, bien sûr, « horrifique », une sorte de Saint-Sébastien qui rappelle des sacrifices humains. Et tout dans le village, notamment les habitants, le maire, le curé, les notables… a l'air particulièrement louche ! Il y a des assassinats étranges, des portes qui grincent, le contraste entre l'angoisse et les grands espaces lumineux. C'est vraiment intéressant, inquiétant, très bien fait. Même si la menace qui pèse sur le héros demeure souvent assez nébuleuse (on a l'impression que le scénariste n'a pas su trancher). Très bonne musique.



Le cœur fou de Jean–Gabriel Albicocco (1970) : un paparazzi vieillissant tente de retrouver le sens de la vie en libérant une jeune pyromane d'un asile psychiatrique. À la fin du film, derrière moi, deux cinéphiles, vieillissants eux aussi, s'exclamaient : « Mais c'est le Mario Bava français ! – Non, c'est le Terrence Malick français ! ». Inutile d'aller aussi loin : c'est un film français des 70's,  très soixante-huitard dans l'esprit, avec des scènes burlesques ou oniriques, filmé dans la Sologne profonde, d'une façon extrêmement maniériste (un critique supposait que la caméra était bourrée de LSD !). Le film n'a pas trouvé son public à l'époque, ce qui peut se comprendre. Très réussi dans son genre (qui n'exista que de manière très temporaire)

La bêtise de surface est plus superficielle que la bêtise des profondeurs. Mais en même temps, elle est moins profonde. C'est le fameux "en même temps". (Goossens)
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 17820
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Erwan G »

Le Solaris de Tarkovski, c'est encore regardable ?
Va prophétiser ailleurs, c'est interdit dans le centre ville !
Avatar de l’utilisateur
Tosheros
Dieu parce pourquoi pas ?
Messages : 2439
Inscription : jeu. août 14, 2008 4:53 pm
Localisation : Brüsel

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Tosheros »

Je l'avais vu et apprécié au moment de la sortie du film de Sodebergh... Que je n'avais du coup pas vu. Mais du coup ça date.

Funfact, plus d'années nous séparent de la sortie du Solaris avec George Clooney que d'années séparent la sortie de ce Solaris et de l'original. C'est drôle.

Spoiler:
Okay, en vrai pas encore. Mais bientôt. Bientôôôôôt
Dans le cyberespace, personne ne vous entend URLer
Avatar de l’utilisateur
OSR
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2676
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par OSR »

Erwan G a écrit : ven. mars 29, 2024 10:42 pm Le Solaris de Tarkovski, c'est encore regardable ?
La demi-heure d'introduction, y compris la balade matinale campagnarde et le trajet en bagnole dans les méandres de Moscou (de Tokyo en vrai, de memoire), je pourrais me les regarder en boucle une journée complète. La partie spatiale est plus imparfaite et patine un peu, du coup on admire l'aspect visuel de la planète, c'est beau. AMHA (mais fan de quand même)

Si tu as tenu Stalker sur la durée, Solaris est du même tonneau formel et introspectif, silencieusement bavard.

J'ai moins aimé le Soderbergh, à part la musique. Il a voulu faire moins métaphysique, mais au final c'est plus froid.
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io, et une page web pour tout rassembler : https://sites.google.com/view/retrovieux

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 13808
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: [Cinéma] Barbie c'est de la bombe atomique ?

Message par Mugen »

Erwan G a écrit : ven. mars 29, 2024 10:42 pm Le Solaris de Tarkovski, c'est encore regardable ?

C'est... Soviétique...
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.
Répondre